Allumer l'Etincelle de Vie

19 novembre 2018

POUR ETRE BIEN PORTANT

POUR ÊTRE BIEN PORTANT

Dans notre vie, il se produit constamment des événements qui nous affectent. Certains sont extérieurs à l’individu, d’autres sont intérieurs. Tous ces événements peuvent devenir pathogènes.

La bonne nouvelle c’est qu’il existe en chacun de nous des mécanismes de défense, de reconstruction et d’adaptation que l’on appelle processus de guérison. C’est lui qui permet à une brûlure, une plaie, de se cicatriser, par exemple.

Si les conditions sont optimales, il y a équilibre entre les événements pathogènes et le processus de guérison.

Nous pouvons donc dire que la santé est un équilibre entre des événements perturbateurs externes ou internes qui menacent l’organisme et un processus de guérison qui corrige ces événements et leurs effets.

Il arrive que l’équilibre se rompe. Dans ce cas il y a maladie. C’est la résultante d’un déséquilibre. En effet, les événements perturbateurs peuvent prendre trop d’importance par rapport aux capacités des mécanismes de guérison ou bien ceux-ci peuvent être affaiblis. Dans un cas comme dans l’autre l’individu est affecté. Le malaise (mal aise) s’installe. C’est un signal d’alarme du déséquilibre… mais il n’est pas toujours entendu…

Ensuite il y a évolution du malaise jusqu’à la maladie : il s’agit de la désorganisation (généralisation du déséquilibre). C’est à ce moment que le mal-être s’installe.

La maladie est une opportunité. Elle nous fait savoir que quelque chose en nous ne tourne pas rond. Notre rôle est de modifier ce qui n’est pas ou plus adapté pour nous.

La médecine s’occupe des maladies, des symptômes (comme si les gens n’avaient plus de pouvoir sur la maladie) et l’annonce faite lors du diagnostic peut faire augmenter l’état de désespérance de la personne.

Les traitements médicaux ont pour cibles les symptômes en agissant sur ceux-ci et ne s’occupent pas de la personne. Or, en faisant disparaître un symptôme, un déséquilibre peut s’installer.

Notre esprit possède le pouvoir de guérir la douleur et d’engendrer la joie. Si nous faisons usage de ce pouvoir en nous, tout en vivant de manière saine, en cultivant une attitude positive et en pratiquant la méditation, nous pouvons non seulement guérir de nos pensées perturbatrices, de nos émotions négatives, mais aussi de nos problèmes physiques.

J’ai toujours été intéressée par la relation entre le corps et l’esprit et accompagné les personnes pendant de nombreuses années en axant mon travail dans ce sens avec de beaux résultats : des centaines de lettres en témoignent.

Nous possédons tous ce pouvoir de guérir qui est en nous. Si j’insiste tant, c’est parce que j’ai pu non seulement le constater, mais le vivre à plusieurs reprises.

Suivant le cas, nous avons besoin de la médecine, mais la guérison atteint son maximum d’efficacité lorsqu’elle est associée à d’autres éléments.

La confiance joue un rôle essentiel. Le seul guérisseur véritable, c’est notre esprit.

Je vous suggère de le vérifier par vous-même.

Qu’est-ce qui permet de guérir ?

Nous-même. Si nous décidons de guérir, alors tout est possible.

La maladie (mal a dit) nous parle de ce qui ne va pas en nous. C’est une occasion de nous remettre en question, en ouvrant notre conscience, notre cœur et surtout, en acceptant l’expérience, que ce soit pour un rhume ou un problème plus important.

Quoi faire ?

  • Croire en soi, en la guérison possible, avoir la foi. Toute action a besoin de foi pour arriver à son terme
  • Être vrai(e) face à soi et aux autres en se donnant le droit d’exprimer ce que l’on pense et ressent, sans peur d’être jugé(e). Arrêter d’être dans l’illusion.
  • Prendre conscience de sa responsabilité en sachant que l’on est créateur de ses maux, donc seul(e) à pouvoir les déprogrammer.
  • Accepter que l’on attire à soi les événements nécessaires à notre évolution en vue de dépasser nos limites humaines. Accepter d’en être là. Admettre ce qui est vécu en réalisant que rien n’est figé, que tout évolue et qu’à tout problème il existe sa solution.
  • Se réconcilier avec soi-même et les autres
  • Veiller à avoir une alimentation saine. Éviter la nourriture industrielle.
  • Prendre conscience que le moment du repas est un temps sacré (la façon dont nous absorbons la nourriture est importante).
  • Veiller à la qualité de l’eau que nous buvons
  • Savoir respirer
  • Savoir se reposer, se relaxer et prendre du temps pour soi
  • Marcher
  • Se faire masser
  • Demander à se faire aider (ami(e), thérapeute, médecin…)
  • Apprendre à gérer avec harmonie notre rapport à la famille, l’argent, au travail, au temps, à l’environnement, à nos émotions
  • S’entourer de personnes positives et éloigner celles qui dramatisent, qui moralisent…
  • Écouter de la musique (celle de Mozart a des pouvoirs de guérison), des histoires drôles et regarder des films humoristiques, rire.
  • Pratiquer une activité qui stimule
  • Avoir des pensées positives… L’homme devient ce qu’il pense
  • Gérer les relations sans attachement, sans domination, sans comparaison, sans jalousie, sans calcul, sans critique, sans attente
  • Rechercher la cause : Lorsque nous réalisons que la cause du problème est en nous-même et non à l’extérieur, nous prenons conscience que nous avons là une clé pour régler ce problème. Se demander « quel est le sens de ce symptôme ? »
  • Apprendre à s’aimer, à se faire plaisir
  • Faire des visualisations en se voyant guéri(e) (cela entraîne des changements de comportement)
  • Cesser de se cramponner à des inquiétudes, cela crée des tensions et épuise nos forces
  • Se demander ce qu’il est nécessaire de modifier en nous et dans notre façon de faire
  • Pratiquer la gratitude
  • Pardonner (à soi, d’avoir gardé si longtemps en nous ce qui nous a perturbé, au point d’en faire une maladie, puis arriver à la réconciliation avec soi-même), transformer l’offense en offrande, renoncer à la haine en nous libérant de toute rancœur.
  • Méditer, prier
  • Aller régulièrement dans la nature

 

IMG_0940

Posté par Josie213 à 13:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 novembre 2018

AIDE A UTILISER EN CAS D'EMOTIONS

Lorsque nous sommes perturbés par une émotion, nous pouvons utiliser cette technique :

 

-S’asseoir en tailleur avec la colonne vertébrale bien droite et les yeux fermés.

 

-Poser la main gauche sur le genou gauche. Le pouce doit toucher l’index.

 

-Avec le pouce droit, boucher la narine droite. Les 4 autres doigts doivent être tendus et pointés vers le haut.

 

-Inspirer lentement et profondément par la narine gauche, puis une fois les poumons remplis d’air, fermer la narine gauche avec l’auriculaire droit.

 

-Libérer la narine droite et expirer par celle-ci.

 

-Recommencer ce cycle d’inspiration par la narine gauche et d’expiration par la narine droite.

 

-A faire pendant 11 minutes en se concentrant sur la respiration.

 

A essayer… calme et sérénité garantis.

Posté par Josie213 à 13:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2018

VIVRE SAINEMENT

Si nous voulons aider notre corps à recouvrer la santé, changeons nos pensées.

Se répéter que rien ne va, nous amène à avoir raison : nous entretenons avec de telles pensées, un vrai mal être.

En nous concentrant sur des pensées saines, nous facilitons la guérison. En effet, l’envie d’aller mieux qui naît des pensées, active notre capacité d’auto guérison.

Nous avons le pouvoir de créer notre monde et notre corps à l’image de nos pensées.

 

 

D’OU VIENNENT LES PROBLEMES ?

 

Avec l’estomac : les maux viennent du stress et de l’angoisse.

 

Avec les intestins : les maux viennent d’une forte dépendance émotionnelle ou d’une situation où l’individualité est opprimée. Ils peuvent aussi exister lorsque la personne ne se trouve pas assez bien, assez performante, pas à la hauteur.

 

Avec le cœur : Les maux arrivent en cas de stress, d’esprit de compétition, quand l’argent prend le dessus et prime  face à l’amour. C’est aussi le cas lorsque la personne se critique ou dépend du jugement des autres.

 

Avec le foie : Les maux proviennent d’une dépendance aux autres accompagnée de stress, de colère et de haine. La rancœur, les critiques, le stress et la culpabilité sont les déclencheurs de la colère.

 

Avec les reins : Les maux sont reliés au sentiment d’échec, de déception, de honte. On y trouve également la difficulté à laisser couler la joie et de retenir la tristesse.

 

Avec la peau : Les problèmes dermatologiques indiquent que nous ressentons une insécurité. Nous nous sentons malmené. Cela nous demande de savoir poser nos limites ou d’apprendre à accepter les autres.

 

 

 

EXEMPLES D’AFFIRMATIONS

 

Si nous voulons renforcer l’estomac : je suis en sécurité. J’ai confiance dans le processus vital. A chaque moment de la journée, j’assimile la nouveauté.

 

Si nous voulons renforcer les intestins : Je me défais et me détache du passé. Je vis dans le présent, dans la paix et la joie. Je m’aime et je m’estime. Je me permets d’être moi-même, mes pensées sont calmes et harmonieuses.

 

Si nous voulons renforcer le cœur : Mon cœur bat au rythme de l’amour. J’exprime mon amour pour chacun.

 

Pour renforcer le foie : Je ressens uniquement de l’amour, de la paix et de la joie. Je laisse le passé derrière moi et regarde mon avenir positivement.

 

Pour renforcer les reins : Chaque expérience apporte quelque chose de bon. Tous les événements de ma vie sont justes. Je peux progresser en toute sécurité.

 

Pour renforcer une meilleure peau : Je m’aime et je m’estime. Je suis en sécurité et je suis protégé(e). Je m’accepte tel(le) que je suis. Je suis entouré(e) d’amour et de joie.

 

IMG_2493

Posté par Josie213 à 20:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

BIENVENUE

Il me tient  à coeur de partager avec vous  les informations  pratiques, pertinentes que je connais - que je proposais avec succès avant d’être à la retraite  - et qui  permettent de vivre mieux.

Considérant nos différents états interdépendants - physique, mental, émotionnel, énergétique - les informations sont nombreuses !

IMG_0932

Je fais le souhait qu’elles  vous permettent d’accéder à un réel Mieux Etre.

Chaleureusement.

 

 

Posté par Josie213 à 19:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]